mardi 6 décembre 2011

Créteil - Les Choux - Maisons-fleurs - Gérard Grandval

Créteil - Les Choux - Dalhia - Epis de maïs - Maisons-fleurs
Architecte: Gérard Grandval
Dessin des balcons: Maurice Calka
Construction: 1969 - 1974.

 Créteil - Les Choux - Dalhia - Epis de maïs - Maisons-fleurs Architecte: Gérard Grandval Construction: 1969 à 1974.

Les Choux de Créteil (Val-de-Marne), aussi appelés les « épis de maïs », sont un grand ensemble architectural créé par Gérard Grandval. Il a reçu le label « Patrimoine du XXe siècle » du ministère de la Culture.

Dix tours rondes de 15 étages constituent l'élément essentiel de ce grand ensemble. Leur forme, semblable à un chou-fleur en raison des balcons, donne son surnom, à ce quartier. Ces balcons, dans l’idée de l’architecte, étaient destinés à être végétalisés, ce qui auraient modifié l’aspect extérieur des immeubles support de jardins, au gré des saisons.




 Créteil - Les Choux - Dalhia - Epis de maïs - Maisons-fleurs Architecte: Gérard Grandval Construction: 1969 à 1974.
carte postale Raymon.


On Construit 15 maisons-fleurs à Créteil
article de 1965 - Elle

Inventer des maison-fleurs, c'est difficile. Convaincre des financiers, des entrepreneurs, des commissions municipales, des architectes officiels qu'il faut planter quinze maisons-fleurs au cœur d'une banlieue sans histoire, c'est un miracle. C'est fait.
Il y a eu un miracle à Créteil. Dans quelques mois, les premiers pétales de gigantesques dahlias de béton vont sortir de terre. Le magicien: un architecte accablé de diplômes (dont un Grand Prix de Rome) mais qui s'est fait un devoir d'oublier très vite ce qu'on lui avait appris aux Beaux-Arts.


 Créteil - Les Choux - Dalhia - Epis de maïs - Maisons-fleurs Architecte: Gérard Grandval Construction: 1969 à 1974.

Gerard Grandval est notamment l'inventeur des maisons-coquilles, cylindres de polyester, qu'on monte en trois jours et qu'on plantesur pilotis n'importe où ; et des bureaux - cocons, cellules multicolores disposées comme d'énormes cubes de plastique dans un local clos. Le bureau directorial est un cube comme les autres mais en Plexiglas : les murs, les tables, les telephones sont transparents. Dans le bureau-aquarium, le patron voit tout et tous voient le patron.


 Créteil - Les Choux - Dalhia - Epis de maïs - Maisons-fleurs Architecte: Gérard Grandval Construction: 1969 à 1974.

Les immeubles-fleurs de Créteil sont, à premiere vue, encore plus fous que les bureaux-cocons, l'aquarium directorial et les villas-cylindres.
Imaginez une sorte de monstrueux dahlia de 50 metres de diametre sur 15 metres de haut. Au centre de la fleur. Sur les trois premiers étages : une rampe-parking où sont garées les voitures des locataires. Ascenseurs et escaliers partant de chacun de ces trois premiers étages (en vocabulaire architectural "niveau") desservent l'ensemble. Au-dessus de ce silo à voitures, une terrasse, un jardin suspendu, des arbres, de vraies fleurs.


 Créteil - Les Choux - Dalhia - Epis de maïs - Maisons-fleurs Architecte: Gérard Grandval Construction: 1969 à 1974.

Contre la ville-casier.
Autour du garage en rond, formant une vaste couronne : les appartements. Tous, à l'exception de quelques chambres donnant sur l’extérieur. Tous, sans exception, sont équipés d'un balcon-pétale, vaste coquille de béton atteignant presque deux mètres dans sa plus grande hauteur et cinquante centimètre à ses extrémités. Cette disposition insolite mais très étudiée permet à l'occupant de l'immeuble-fleur d'avoir, à droite et à gauche de son balcon, une vue sur la ville et, au centre, une sorte d'oasis isolée et protégée de l’extérieur.
A l'abri de son pétale, le locataire des maisons-dalhia vivra comme dans un jardin d'hiver à ciel ouvert.


 Créteil - Les Choux - Dalhia - Epis de maïs - Maisons-fleurs Architecte: Gérard Grandval Construction: 1969 à 1974.
Carte postale Edition Abeille.


Pourquoi des maisons-fleurs, des cités-fleurs ? Gérard Grandval répond:

Parce que les villes-casiers sont sinistres. J'appelle villes-casiers ces ensembles cubiques, rectilignes, bien propres, sans mystère.
La fleur, c'est l'anti-cube. On m'a dit que mes immeubles-dahlias ressemblaient plutot à des choux. Je n'ai rien contre les choux. Je préfére les maisons-choux à ces grosses masses perpendiculaires betes et fades.
Il faut construire flou et fou, végétal et mouvant.
I faut surtout se méfier du fonctionnel. Le fonctionnel est sans cesse démenti. Saint-Tropez, c'est célèbre, non ? Eh bien, c'est un port de pécheurs parfaitement anti-fonctionnel. Et Megève ? C'est un village savoyard pas plus fonctionnel que saint-Tropez.

 Créteil - Les Choux - Dalhia - Epis de maïs - Maisons-fleurs Architecte: Gérard Grandval Construction: 1969 à 1974.

Aujourd'hui, il est facile de faire de l'anti-cube, de l'anti-casier. Faire beau ne coute pas plus cher que faire laid.
Pourquoi s'obstine-t-on alors à construire "cube" au lieu de construire "fleur" ?
Parce que c'est plus facile et plus simple. Et puis aussi parce qu'on a oublié ou qu'on méprise ce vieux génie latin qu'on appelle le lyrisme.



 Créteil - Les Choux - Dalhia - Epis de maïs - Maisons-fleurs Architecte: Gérard Grandval Construction: 1969 à 1974.




Extrait de "La Ville bidon" ou "La Décharge" film de Jacques Baratier - 1975









 Créteil - Les Choux - Dalhia - Epis de maïs - Maisons-fleurs Architecte: Gérard Grandval Construction: 1969 à 1974.






















 Le Girafogire, créé par Jacques Carelman pour Art Ur. Carte postale CIM.

 


 Créteil - Les Choux - Dalhia - Epis de maïs - Maisons-fleurs Architecte: Gérard Grandval Construction: 1969 à 1974.

Livrés en mai 1974, ces immeubles sont nommés « Les Epis de Maïs ». Le groupe d’habitations quant à lui est baptisé « Cité du 21ème siècle ». Néanmoins, la crise économique n’aidant pas, ces habitations - qui suscitent plus le scandale que la curiosité - rencontrent des difficultés pour se vendre. En février 1976, 300 logements restent à commercialiser. Une campagne publicitaire choc sur « les choux » pour relancer les ventes donnera définitivement ce nom à ces immeubles. (PSS)


 Créteil - Les Choux - Dalhia - Epis de maïs - Maisons-fleurs Architecte: Gérard Grandval Construction: 1969 à 1974.




Créteil - Les Choux - Dalhia - Epis de maïs - Maisons-fleurs  Architecte: Gérard Grandval  Construction: 1969 à 1974.

photo: Jours de France - Février 1973


7 commentaires:

  1. Ce post (comme tout le blog) est génial, félicitations!
    Je travaille au Festival de Films de Femmes de Créteil. Nous sommes en train d'annoncer sur le magazine de la ville un atelier d'écriture de scénario sur le thème "Images de la ville". Pourrions-nous utiliser une de ces images et avec quel copyright?
    Merci d'avance.

    RépondreSupprimer
  2. Bravo ... Et meilleurs voeux pour votre blog que je consulte toujours avec très grand plaisir ...
    Fulgence

    RépondreSupprimer
  3. Bonjours, Pourais-t-on connaitre la source de ce que vous rapportez être les paroles de l'architecte s'il-vous-plaît? (citation concerner: "Les villes-casiers sont sinistres. J'appelle villes-casiers [...].La fleur c'est l'anti-cube.[...]
    Il faut construire flou et fou, végétal et mouvant")

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour à tous,

    J'ai habité Créteil, près des fameux choux et il faut avouer que cela est original. Mais cela n'a pas plu et s'il est stipulé, dans ce blog, que certains ne se sont pas vendus, il faut préciser, aussi, que tous ne furent pas construits. En effet, ce que l'on appelle les "choux"sont les "épis de mais". Le choux, est une construction plus basse et au diamètre plus imposant. il en était prévu deux au départ mais il n'y en a qu'un.: de nombreux épis ne furent pas construits, également;

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...